Upper World
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-12%
Le deal à ne pas rater :
SAMSUNG Galaxy M13 64Go 4G Light Blue à 149€
149 € 169 €
Voir le deal

 

 -PV- Voyage desorganisé

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Kin White

Kin White


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 27/02/2009

Identity Card
Âge:
Relations
:
Niveau de violence:
-PV- Voyage desorganisé Left_bar_bleue0/0-PV- Voyage desorganisé Empty_bar_bleue  (0/0)

-PV- Voyage desorganisé Empty
MessageSujet: -PV- Voyage desorganisé   -PV- Voyage desorganisé EmptyMar 24 Nov - 20:02

Ouvrant enfin les yeux, Kin trouve la force de contempler le désastre. Assise au milieu de sa chambre, les jambes ramenées contre sa poitrine et la tête sur les genoux, elle regarde le cadavre de son carnet à dessin… Sévèrement éventré, il ne contient plus que quelques feuilles encore vierges à moitié chiffonnées… Le reste est éparpillé dans toute la pièce. De ses dessins, il ne reste que des lambeaux de papier. Déchirés, déchiquetés, ses œuvres sont à jamais perdues. Ses yeux s’égarent sur une partie de croquis tout juste finit. L’autre moitié traine dans le coin opposé. Elle se relève, sans un bruit et récupère les deux morceaux, avant de s’agenouiller sur le sol pour tenter de réparer ce massacre. Mais rien à faire, elle a beau accolée les deux moitiés, elles refusent de se scinder de nouveau.

Si elle avait pu, sa gorge se serait serrée sous la douleur. Si elle avait put, de multiples larmes auraient inondées ses joues pâles, si elle en avait eut un, son cœur aurait éclaté sous la tristesse… Comment Julia avait elle put faire ça ? Comment Julia avait put détruire la seule qui lui permettait de s’évader de sa prison dorée.
Une fois encore, elle se laissa retomber sur le sol et ferma les yeux. C’était pas juste, ce n’était pas possible, sa ‘’sœur’’ n’avait pas put faire ça… Elle n’était pas aussi cruelle… Et pourtant, le carnage qui s’étalait sous son nez en était bien la preuve. Ses petits poings se refermèrent sur les deux morceaux de papier qu’elle tenait toujours… Non, ce n’était pas juste. Où se perdrait-elle maintenant que Julia avait sauvagement détruit tout ce qui constituait ses rêves ? Que regarderait-elle quand elle se lassera encore et encore des murs sinistres du manoir ?

Sur le lit, trônait quelques morceaux de paysage tout droit sortie de son imagination, qu’elle avait mit du temps à redessiner scrupuleusement les rivières et les arbres, les montagnes et la mer… C’était perdu à jamais maintenant…
Se redressant enfin, elle lâcha ce qu’elle tenait pour récupérer les quelques pages que contenait encore son carnet, elle prit un petit sac pour le ranger et rajouta quelques crayons, avant de quitter sa chambre. Pieds nus, et sans un bruit, elle se faufila dans les couloirs silencieux de la demeure. Armée d’une soudaine détermination, et d’une résolution sans faille, elle se dirigea vers la grande porte…
Elle redessinerait tout ce qu’elle avait perdue, et même que ses esquisses seraient encore plus jolies… Parce que cette fois ci, elle ne se contenterait pas de recopier les images qu’elle voyait, non, elle s’aiderait de vrai montages, de véritables mers et de vrais paysages pour recréer tout son petit monde. Elle verrait d’elle-même l’océan et les plages avant de les coucher sur du papier…

Oui, c’était décidée… Elle partait. Et elle ne rentrera que lorsqu’elle aurait finit... Hors de question de revenir avant… De toute façon qu’est ce qui pourrait bien la retenir ? Certainement pas Julia, ni même les autres… Et encore moins son ‘’père’’, et ceux même si le faîte de lui désobéir lui causait quelques… désagréments. Quoique, en même temps, elle ne faisait rien de mal, elle serait sans doute rentrée bien avant qu’il ne s’aperçoit de son absence. Le monde n’était pas si grand, hein ? Et elle aurait tôt fait de redessiner tout ce qui avait été détruit.
Elle avait déjà rejoins la ville quand elle se dit qu’elle aurait peut être du demander la permission… Et il était trop tard pour faire demi-tour à présent.

Malgré l’obscurité de la nuit naissante, la jeune demoiselle ne passait pas inaperçu, vêtue d’une simple robe blanche, pied nu et sans aucune veste, elle détonnait avec les autres passants qui pressaient le pas.

Kin retrouva bien vite le sourire, cette sortie était des plus vivifiantes. Comme à chaque fois qu’elle était en ville, son regard se posait sur tout et sur tous, et s’illuminait pour un rien, elle passa plusieurs minutes à contempler les lampadaires s’allumer avant de se ressaisir et de s’asseoir sur le bord du trottoir. Elle sortie de son sac une carte enfantine de l’Angleterre qu’elle avait prit soin d’emmener avec elle et chercha du doigt l’endroit où elle se trouvait… C’était facile, elle était juste en dessous de la grande horloge qui apparaissait en grand sur le plan… Ensuite, sa destination, elle commencerait par allez à la mer ! Et donc, elle devait aller…. Elle traça un trait imaginaire entre les deux points, faisant involontairement abstraction de tous les obstacles et règles de voyage… Ce n’était pas bien difficile, il n’y avait qu’a aller tout droit, encore et encore… Non… Décidemment, elle n’en aurait vraiment pas pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Akira Guilth
    Admin allumette • Celui qui écoute les blagues

Akira Guilth


Féminin Nombre de messages : 233
Age : 31
Emploi : Obéir
Humeur : ...?
Date d'inscription : 20/10/2007

Identity Card
Âge: Inconnu
Relations
:
Niveau de violence:
-PV- Voyage desorganisé Left_bar_bleue95/100-PV- Voyage desorganisé Empty_bar_bleue  (95/100)

-PV- Voyage desorganisé Empty
MessageSujet: Re: -PV- Voyage desorganisé   -PV- Voyage desorganisé EmptyMer 25 Nov - 4:57

Les humains rêvent d’immortalité. Ils ne l’ont pas mais les démons eux, si. Les humains rêvent d’avoir des pouvoirs surnaturels. Les démons ont aussi ce don. Les humains rêvent de tout savoir. Les démons savent presque tout. Mais savent-ils vraiment, ces hommes, à quel point la vie peut devenir morose lorsqu’on a déjà tout ça? Vivre, vivre, vivre et encore vivre. Des mois, des années, des siècles ou encore des millénaires. Cela peut sembler bien à première vue. Imaginez avoir vécu dans plusieurs époques et avoir pu suivre l’évolution humaine. N’est-ce pas passionnant? Pourtant à force de tout voir et de tout savoir on se lasse. Finalement, l’ignorance n’est pas si mauvaise.
Et si l’on pouvait devenir humain du jour au lendemain? Si seulement ces derniers savaient quelle chance ils ont d’être ce qu’ils sont.

Lorsque Masao était en cours, l’appartement semblait bien silencieux et vide. Akira était seul, comme durant la plupart des jours de semaine. Depuis ce matin il avait eu le temps de réveiller son « maître », de lui préparer son petit-déjeuner, de l’emmener en cours - ou en tout cas de l’accompagner sur un bout du chemin -, de rentrer à l’appartement, de changer les draps de l’adolescent et de faire le ménage dans sa chambre puis dans le salon, la cuisine et la salle de bain. Akira était un parfait homme de ménage, à l’exception qu’il ne portait pas le tablier et le petit plumeau. À vrai dire il était même pratiquement maniaque et ne supportait pas la poussière. Peut-être était-ce une sorte de défaillance psychologique qui était due à son mal-être en tant que démon. Qui sait, après tout il n’y a peut-être pas que les hommes qui souffrent de ce genre de problème.

La journée de ménage d’Akira s’était terminée avec le nettoyage de sa propre chambre. Le démon après avoir terminé son travail avait laissé ses pensées se perdre un instant tandis qu’il s’était dirigé au bord de sa fenêtre fermée. Le temps était gris aujourd’hui. Voilà quelque chose de bien peu étonnant à Londres! Le ciel était recouvert de nuages et on aurait dit qu’il ne tarderait plus à pleuvoir d’ici quelques minutes, et tout au pire, si l’eau ne s’abattrait pas sur la capitale ce jour-là, ce serait probablement l’orage qui le ferait le soir venu. Akira aimait les soirs d’orages, et allez savoir pourquoi. Ce bruit du tonnerre était reposant selon lui. Beaucoup d’êtres humains en avaient peur. Certains avaient peur du bruit tout simplement, et d’autres craignaient l’idée que la foudre ne les tue. Notre démon aurait semblé fort courageux comparés à eux. Par ailleurs il appréciait de sortir lorsque le temps se gâtait, sauf lorsqu’il pleuvait beaucoup car cela mettait toujours ses vêtements en mauvais état.

Trois heures pétantes. Masao allait quitter les cours et Akira irait le chercher afin de s’assurer que celui-ci revienne sain et sauf à l’appartement. Le démon s’empressa de quitter son petit-chez-lui et en quelques minutes fut arrivé à l’école de son « maître ». Comme tous les soirs il le raccompagna jusqu’à chez eux. Comme tous les soirs l’adolescent ne lui sourit pas et ne lui adressa que quelques mots, ces derniers traitant principalement de la mort de ses parents et notamment de leurs assassins. C’était fou à quel point Masao était obsédé par son funeste passé. Akira aurait souvent souhaité savoir ce que l’on pouvait véritablement ressentir lorsqu’on était à la place de l’adolescent. Lui il n’avait jamais eu de parents, ou tout du moins il ne s’en souvenait plus. Il n’avait jamais eu de proches non plus qu’il aurait pu craindre de perdre, alors non, il ne connaissait rien de la perte d’un être cher. Quoique… N’avait-il pas perdu bon nombre d’êtres humains qui avaient été ses « maîtres » avant Masao et auxquels il avait pu s’attacher malgré ses dires?

La nuit commença à tomber. En Automne le soleil se couchait vite en Angleterre, et même sur une bonne partie de l’Europe. Les journées étaient si courtes. Ce soir-là Masao s’était vite débarrassé d’Akira, racontant à son démon qu’il voulait être tranquille dans sa chambre et ne plus être épié. Bon, puisque notre homme semblait repoussé par celui qui était sous sa tutelle depuis maintenant plusieurs années, il allait devoir se contenter de lui-même et passer sa nuit en solitaire. Après tout il en avait l’habitude maintenant. On ne pouvait pas dire que l’adolescent était des plus chaleureux avec lui, et pour preuve, il ne se privait pas de lui mettre des baffes lorsque l’envie lui en prenait. Certes, puisque ce soir-là Akira allait être seul ce soir, il allait au moins se faire plaisir…

Comme le démon l’avait prévu et puisqu’il n’avait pas plu aujourd’hui, la foudre avait fini par s’abattre sur la capitale tandis que le soleil était déjà couché. La plupart des habitants étaient rentrés chez eux, et ceux qui étaient encore dehors s’empressaient d’en faire de même au plus vite, pressant leurs pas. Akira quant à lui était tout à fait calme. Il ne pleuvait pas, c’était déjà ça. Au moins ce soir il resterait complètement sec et d’ailleurs il s’était vêtu d’un joli costard gris et d’une chemise blanche, alors mieux valait-il pour Dame Nature de bien traiter les jolis habits du démon. Notre homme avait les mains dans les poches, et il déambulait tranquillement entre ces humains tous pressés. Parfois son regard se posait sur quelques détails qui le frappaient dans cette rue, allant du chat qui passait en courant entre les jambes de malheureux piétons qui se mettaient alors à hurler après la bête qui avait manqué de les faire trébucher, jusqu’à la simple feuille qui venait de tomber de son arbre et qui voltigeait lentement jusque sur le trottoir. Rien de bien spectaculaire, avouons-le.

Akira qui marchait sans but dans la capitale atteint au bout de quelques minutes le Big Ben. Il leva la tête pour admirer l’immense horloge qui se tenait au-dessus de lui. Combien d’années avait-elle pu connaître elle aussi? Elle était probablement plus jeune que lui. Le démon détourna de nouveau son attention sur la ruelle. Elle devenait de plus en plus vide au fur et à mesure des secondes. C’est alors que son attention fut brusquement attirée vers une jeune fille qui se tenait assise sur le trottoir, une carte à la main et vêtue d’une simple petite robe blanche. Était-elle suicidaire ou complètement paumée? Akira arqua ses sourcils, observant un instant la jeune inconnue. Elle semblait avoir une vingtaine d’année physiquement, mais dans ses gestes elle en semblait encore moins. Assez intrigué, notre homme s’avança alors lentement vers elle jusqu’à ce qu’il ne se trouve plus qu’à un mètre de la demoiselle. Pendant un court instant il la fixa, silencieux, puis soudainement sa voix grave se fit entendre.


Vous n’avez pas peur de l’orage?

C’est vrai, le tonnerre ne cessait de s’intensifier et bientôt les rues seraient complètement vides. Alors que faisait-elle assise-là, semblant totalement insouciante?
Revenir en haut Aller en bas
http://blacknoodle.e-monsite.com
Kin White

Kin White


Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 27/02/2009

Identity Card
Âge:
Relations
:
Niveau de violence:
-PV- Voyage desorganisé Left_bar_bleue0/0-PV- Voyage desorganisé Empty_bar_bleue  (0/0)

-PV- Voyage desorganisé Empty
MessageSujet: Re: -PV- Voyage desorganisé   -PV- Voyage desorganisé EmptySam 28 Nov - 21:44

Totalement inconsciente, la petite Kin, continuait tranquillement de mémoriser le chemin à prendre pour rejoindre la mer, et ceux le plus rapidement possible. Elle ne semblait pas voir les regards qui pouvaient glisser sur sa personne, et encore moins les nombreux murmures qu’elle déclenchait. Les femmes s’indignaient de sa présence, de sa tenue et de son apparente nonchalance. Les enfants accompagnés de leurs parents, se montraient curieux, tandis que les hommes avaient des pensées moins… Catholiques qui ne se disent pas à voix haute.
Oh Oui, si la petite poupée avait put lire dans leurs pensées, elle aurait sans doute écouté les ordres de son père, et resterait sagement à la maison.
Mais Kin ignore tout des côtés sombres de l’espèce humaine, et ne voit que leurs bons côtés. Alors elle est à des années lumières de s’inquiéter de ce qui pourrait lui arriver, à une heure aussi tardive, dans un lieu aussi vide et dans cette obscurité naissante.
C’est sans doute ce qui peut expliquer son insouciance et son sourire bien plus qu’adorable qui orne ses lèvres…

Perdues dans ses pensées, elle ne remarqua même pas la haute silhouette s’avancer vers elle, et elle ne leva ses yeux vers lui, que lorsqu’il prit la parole…
Surprises, elle regarda à droite, puis à gauche pour s’assurer que c’était bien à elle qu’on s’adressait. Ce n’est qu’après cette petite vérification, qu’elle se permit de mieux le regarder…. Dieu qu’il était grand, Kin était toute impressionnée, et ça se voyait, elle tirait doucement sur le bas de sa robe.

Avant de répondre, elle écoutait quelques secondes le tonnerre ébranlé le ciel, sans même qu’elle ne sursaute.
Contrairement à ce qu’on pouvait penser, le pantin n’était absolument pas effrayer par l’orage, bien au contraire, elle l’appréciait même. Trouvant ce spectacle des plus mélodieux et des plus beaux. Elle l’avait d’ailleurs souvent dessiné sur de multiples feuilles… Avant que Julia ne vienne tout déchirer.

-Non… Elle secoua la tête… ça fait une belle musique, et les éclairs sont jolis à regarder…

Sa voix clair, bien à l’opposée de celle de son interlocuteur, était pourtant bien audible, elle était certes impressionnée mais n’avait pas peur pour autant… Après tout, elle ne voyait absolument pas ce qu’elle pouvait risquer…
Son ‘’père’’ lui avait pourtant dit et répété de multiples fois qu’il ne fallait pas parler aux étrangers, et bien qu’en tant normale elle se pliait au moindre de ses ordres sans broncher, ni contester, elle n’était plus, aujourd’hui en tout cas, à une bêtise prêt, et pour une fois, elle ne craignait pas sa punition. Son besoin de liberté était de plus en plus présent, et dès qu’elle aurait trouvée le courage et la force de se rebeller, plus rien ne pourrait l’arrêter.
En attendant ce jour, elle se contentait de franchir, sans même vraiment s’en rendre compte, les limites qu’on lui imposait.

-Vous ne trouvez pas ?

Son habituel sourire aux lèvres, elle se redressa, rangea soigneusement la carte dans son sac et, sur la petite marche du trottoir, elle se mit sur la pointe des pieds, sans vraiment s’en rendre compte… Mais rien à faire, elle était toujours plus petite… Il était drôlement grand lui, il avait vraiment du manger beaucoup de soupe…
A moins que ses parents l’aient étiré longuement quand il était petit... ça devait faire mal ça, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





-PV- Voyage desorganisé Empty
MessageSujet: Re: -PV- Voyage desorganisé   -PV- Voyage desorganisé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
-PV- Voyage desorganisé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Upper World :: - London : Inside - :: Monuments & Lieux célèbres :: • Big Ben-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser